28 novembre 2005

Quand évangélisme rime avec impérialisme

Avertissement:

Chers amis blogueurs, je tiens à vous mettre en garde. Cet article va être particulièrement long, un peu à la manière de ce que fait mon pote Barbudo, si vous voyez le genre. Alors si la politique vous fait royalement chier, passez votre chemin. Vous risqueriez de mourir dans d'atroces souffrances avant la fin. Quant à ceux qui seraient pro-américains, ça vaut mieux qu'ils ne lisent pas ça.

atitlan_22

Alors bon, comment tout ça a commencé? Ah oui, je me rappelle. C'était un midi rien de plus banal au resto de la Fac. Le repas typique avec Xavier qui parlait de cul et de politique, le tout savamment mélangé et agrémenté de cris stridents et de rires tonitruants. La discution vira ensuite sur le terrain de la religion. Et là, ce bougre me révéla une chose assez flippante. Il avait lu quelque part qu'un coup d'Etat évangélique se préparait au Guatemala. J'étais quelque peu interloqué par ce qu'il me disait, d'autant qu'il n'arrivait pas trop à m'en dire plus car sa connaissance de l'Amérique Latine est assez limitée. Du coup, je décidai de faire mes propres recherches sur le sujet. Et là, je me rendis compte de mon ignorance à propos d'un phénomène qui touche massivement l'ensemble du continent américain. A propos des sources que j'ai utilisé pour réaliser cet article, je tiens à mentionner l'excellent numéro de Courrier International sur "Les fous de Jésus, les évangéliques à la conquête du monde". J'ai aussi été sur le site du réseau de solidarité avec l'Amérique Latine (risal.collectifs.net), que je vous conseille vivement pour ses brillantes analyses des phénomènes socio-politiques sur le continent américain. Vous pouvez constater que j'ai fait un certain travail d'investigation avant d'écrire cet article. Je ne suis pas de ceux qui parlent sans savoir. Référence à une certaine personne d'obédience castriste qui raconte des inepties sur la situation à Cuba. Mais rentrons maintenant dans le vif du sujet.
En fait, je vais partir du témoignage de 2 routards français qui ont traversé tout le continent américain du nord au sud. Voilà ce qu'ils racontent sur leur passage au Guatemala :
"Après de longues heures de route à travers le sud mexicain, nous arrivons à la frontière avec le Guatemala en fin de journée. Les policiers sont nombreux. Cela est sans doute dû à la situation explosive (sic) au Chiapas. Ils vérifient nos passeports avec leur amabilité légendaire, puis ils nous laissent poursuivre notre chemin. Nous roulons jusqu'à la tombée de la nuit et décidons de nous arrêter dans la petite ville de La Mesilla. Pour quelques quetzals (la monnaie guatémaltèque), nous obtenons une chambre dans une petite auberge traditionnelle. On nous sert du Jocòn, ce plat typique à base de poulet, de tomate et de piments. Pour faciliter la digestion, on décide d'aller se coucher.
Après une bonne nuit de sommeil, nous reprenons la route au petit matin. On roule toujours sur la Panaméricaine, en direction du sud. On passe près de Huehuetenango qui est perchée à environ 1800m d'altitude. Les paysages sont magnifiques. Vers midi, nous arrivons dans le département de Solòla. Nous appercevons les cîmes des volcans qui bordent le lac Atitlan
(voir photo ci-dessus). Bientôt, le lac nous apparaît dans toute sa splendeur. Nous croisons de nombreux indiens mayas qui portent des sortes de ballots de paille. On s'arrête au bord du lac Atitlan pour se restaurer. Devant la beauté du site, Stéphane me propose de passer la journée ici pour en profiter pleinement. J'accepte volontiers. Nous mettons nos montures en sécurité et partons faire un peu de randonnée dans les hauteurs environnantes. Nous rencontrons un randonneur canadien très sympatique. Il se joint à nous. Alors que nous marchons tranquillement sur un petit sentier escarpé, une intense clameur nous parvient. Cela ressemble à l'appel à la prière d'un muezzin. On se croirait à La Mecque. La surprise est totale. Notre ami canadien nous explique que ce sont les haut-parleurs d'une église évangélique. Il nous dit qu'il y en a dans tous les villages mayas de la région. Des groupes de fidèles nord-américains arrivent du jour au lendemain dans un village isolé et construisent aussitôt une église. Ils convertissent les populations autochtones en mettant en scène des miracles spectaculaires. Certains pasteurs font croire à des guérisons miraculeuses alors qu'ils utilisent des médicaments très courants, mais inconnus de ces populations qui se soignent encore souvent avec des plantes médicinales et des incantations. Alors que notre canadien nous raconte tout ça, d'autres clameurs s'élèvent depuis les bords du lac. Il semblerait que les églises des différents villages se répondent. On baigne vraiment dans une atmosphère surréaliste. Les hauts-parleurs finissent par se taire au bout d'une bonne heure. Notre compagnon nous dit que c'est plutôt rare à ce moment de la journée. D'habitude, les églises commencent à débiter leurs litanies en début de soirée. Parfois, cela peut durer toute la nuit. Nous poursuivons notre randonnée, un peu troublés, et redescendons sur les bords du lac avant le coucher du soleil. Cette nuit, nous dormirons dans nos bons vieux sacs de couchage. Heureusement pour nous, les hauts-parleurs évangéliques resteront muets, cette fois."
Voilà. J'arrête là la trancription du commentaire car après c'est moins intéressant. Ils poursuivent juste leur chemin vers la capitale, Guatemala Ciudad, avant de rejoindre le Honduras. Mais je trouve que ce passage est très intéressant car il sent le vécu. Ca donne une bonne idée de la force de pénétration de l'évangélisme nord-américain dans les pays d'Amérique Centrale. En fait, le Guatemala est un exemple très révélateur. C'est le pays d'Amérique Latine le plus touché. On compte environ 30% de la population guatémaltèque qui se réclame d'une des nombreuses églises évangéliques répertoriées. Et dans cette masse de convertis, il y a une grosse majorité d'"indigènes". Ce sont les descendants du peuple maya-quiche. Les évangéliques (et non "évangélistes" car le mot vient de l'anglais "evangelicals") exploitent leur crédulité et prospèrent sur la misère de ces populations. N'oublions pas que les autochtones avaient déjà subi une évangélisation forcée de la part des conquistadors espagnols. Autrement dit, l'histoire se répète. La religion est encore une fois mise au service d'une entreprise de domination et d'exploitation des faibles. Toutefois, les fiers descendants des Mayas n'ont jamais complètement délaissé leurs croyances ancestrales. Ils les ont mélangées à la foi catholique, le Dieu Jaguar cotoyant sans problème le Christ. Mais avec l'évangélisme protestant, les croyances et la culture de leurs ancêtres semblent vouer à disparaître. Dans leurs prêches enflammés, les pasteurs s'en prennent sans distinction au catholicisme et aux rituels mayas. Des lieux de culte sont régulièrement sacagés et des personnes agressées parce qu'elles refusent d'adhérer à telle ou telle église évangélique.
Mais quelle est la véritable influence des évangéliques dans le pays? En fait, à travers mes recherches, j'ai découvert que leur implantation n'était pas nouvelle. Tout a commencé dans les années 1970. Après le terrible tremblement de terre de 1976, des pasteurs américains sont venu prêcher au Guatemala. Tout en apportant une importante aide logistique aux victimes, ils ont clamé que cette catastrophe était une punition divine, notamment parce que les Guatémaltèques s'étaient laissés séduire par l'idéologie diabolique du communisme. Et oui, on était en pleine Guerre Froide et les Yankees étaient particulièrement inquiets de la prolifération des mouvements révolutionnaires en Amérique Latine. Déjà en 1954, au Guatemala, la CIA avait monté une opération pour renverser le colonel Jacobo Arbenz, accusé de nuire aux intérêts des Etats-Unis. ll faut dire qu'il avait entrepris une réforme agraire qui remettait en cause le quasi-monopole de la puissante United Fruit Company. Le Che, qui assista à l'événement en direct, en tira la leçon qui s'imposait. La lutte armée était la seule issue possible. Toute tentative de réforme pacifique serait tuée dans l'oeuf. Pourtant, si l'intervention armée était souvent une bonne solution pour les Américains, elle s'avérait parfois inéfficace et contre-productive. L'échec de la Baie des Cochons fit réfléchir les experts en stratégie contre-révolutionnaire. Sans renoncer complétement à leurs anciennes méthodes (renversement par la force d'Allende au Chili, par exemple), ils mirent au point une stratégie plus subtile. Il s'agissait de pénétrer culturellement les sociétés latino-américaines. Les Américains visaient la conquête des esprits. Dans cette optique, l'évangélisme protestant fut une arme redoutable. Au Guatemala, profitant d'une catastrophe naturelle, les sectes de toutes sortes proliférèrent. Cela allait des Témoins de Jéhovah aux Mormons. Les évangéliques s'appuyèrent sur des méthodes psychologiques particulières. Aujourd'hui, les mass media sont le plus puissant relai de leur prosélytisme. Mais surtout, ils bénéficient d'un appui financier considérable. L'évangélisation entreprise dans les années 1970 ne tarda pas à porter ses fruits. Les évangéliques s'infiltrèrent dans la sphère politique. En 1982, le général Rios Montt, membre de l'Eglise du Verbe de Dieu, accéda au pouvoir par un coup d'Etat. Reagan s'empressa de saluer le nouveau chef d'Etat guatémaltèque. Il le présenta comme "un homme d'une grande intégrité". On a vu ensuite ce que ça a donnée. Rios Montt mit en place une répression impitoyable à l'égard des opposants politiques. Les populations indiennes furent les principales victimes de sa cruauté. Les organisations de défense des droits de l'Homme estiment à 200000 le nombre de personnes mortes durant la vague de répression brutale des années 1980. Le général Rios Montt était allé tellement loin que même les Américains s'offusquèrent de ses méthodes. Sur ce sujet, je recommande de lire l'ouvrage de Rigoberta Menchù (Prix Nobel de la paix en 1996) qui raconte comment les escadrons de la mort torturèrent son frère sur la place de son village. C'est tout simplement révoltant. Pendant cette période, les évangéliques purent donner libre cours à leur volonté de contrôle de la population. Par une intense propagande, ils s'efforcèrent d'éradiquer la théologie de la Libération (forme de catholicisme social marxisant jouissant d'une grande popularité en Amérique Latine). En 1991, un autre président évangélique, Jorge Serrano, accéda au pouvoir au Guatemala. Il appartenait à l'Eglise Shaddaï. Mais l'opposition de gauche n'était pas morte. Finalement, un accord de paix fut signé en 1996 entre le gouvernement et la guérilla. Cela mettait fin à près de 30 ans de guerre civile dans le pays. Pour autant, le Guatemala n'en a pas fini avec l'impérialisme du grand-frère américain. Les évangéliques sont plus puissants que jamais. Leur nombre ne cesse de croître, à tel point que dans quelques années le catholicisme sera devenu minoritaire dans le pays. Les pasteurs locaux, appuyés par de véritables multinationales religieuses, convertissent à tours de bras. Leurs cibles privilégiées sont les indiens vivant dans la pauvreté, souvent alcooliques et coupés de leur milieu familial. Les évangéliques tiennent les rouages de l'économie et de la politique. On a même vu le général Rios Montt se présenter aux élections présidentielles de 2003. Encore heureux qu'il n'ait pas été élu. Aujourd'hui, l'évangélisme est le cheval de Troie du libéralisme économique en Amérique Latine. En effet, si le Guatemala est le pays le plus touché, le phénomène concerne l'ensemble des pays latino-américains. Les églises évangéliques sont particulièrement puissantes en Equateur, au Pérou, en Argentine et surtout au Brésil. Ce pays est d'ailleurs le 2ème pays évangélique au monde, derrière les Etats-Unis. Leur poids est si important que Lula a dû flatter cet électorat pour être élu à la présidence. Au Mexique, ce sont les Légionnaires du Christ qui exercent une influence considérable sur le pays. Ils parviennent à convertir des indiens du Chiapas, ce qui entraîne des tensions avec les zapatistes. Les Etats-Unis financent bien sûr toutes ces églises. Le président Bush, qui se présente comme un "born again", soutient cette forme d'intégrisme chrétien. L'entreprise d'évangélisation s'appuie surtout sur la CONELA (Confraternidad Evangelica Latino-Americana) créée en 1982. Il s'agit là d'un réseau d'évangéliques anti-catholiques et anti-communistes. Elle est affiliée à la World Evangelical Association des Etats-Unis. La plupart du temps, les Etats d'Amérique Latine sont très indulgents face à cette nouvelle forme d'impérialisme. Le seul qui ait osé s'opposer aux évangéliques est Hugo Chavez. Il a notamment expulsé certaines églises qui voulaient s'implanter au Venezuela. Ce qui lui a vallu les foudres de Washington. Le télévangéliste Pat Robertson a carrément lancé un appel au meurtre de Chavez.
Je ne vous cacherai pas que je suis proprement révolté face à tout ça. Le pouvoir grandissant des évangéliques en Amérique Latine m'inquiête. Même si je nourrissais quelques reserves sur Hugo Chavez auparavant, je dois avouer qu'aujourd'hui c'est le dirigeant latino-américain qui a le plus de courage. Il est le seul qui ose braver cette Amérique triomphante qui se sent investie d'une mission divine à l'égard du reste du Monde. Loin de moi l'idée de tomber dans l'anti-américanisme primaire, mais je ne peux pas accepter qu'un pays, au nom d'un messianisme fanatique, tente de dicter sa loi aux autres, et surtout tente de satisfaire ses intérêts purement économiques. Et qu'on ne vienne pas me traiter de sale coco! Je suis simplement un mec révolté par l'injustice et l'exploitation de l'Homme par l'Homme. La lucha continua! 

Posté par delmuzo à 16:39 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


Commentaires sur Quand évangélisme rime avec impérialisme

    Il faut raison garder...

    Bonjour a tous, article très bien fait et très vivant, mais bon moi aussi en tant qu'évangéliQUE et non pas évangéliste j'aimerais faire un commentaire.
    Tout d'abord vous dire que comme Nostradamus, je suis surpris qu'au Guatemala il y ai de telles pratiques. Je n'ai jamais rencontré de chrétiens évangéliques qui forcaient les conversions et je pensais ce genre de pratique réservées à cetains fondamentalistes islamiques. Cela dit, n'étant pas sur place et n'ayant pas lut toutes les sources ajoutant à cela que la connerie humaine n'épargne hélas pas le meilleur des chrétiens, je dis ok admettons que cela se passe ainsi au Guatemala. Aussi ma réponse serait, ne faisons pas d'amalgame.
    Je ne nie ABSOLUMENT pas l'ampleur du mouvement évangélique américain qui est une branche du protestantisme et je rejoins Olivier sur sa critique de "Jesus Camp", reportage sur un mouvement dans lequel je ne me retrouve pour ansi dire que très peu. Forcément ces concessions faites (et croyez le elles sont sincères) j'aimerais défendre mes semblables simplement en présentant ce qu'est à la base l'évangélisme.
    C'est avant tout une réaction interne à des orientations religieuses au sein du protestantisme.
    Vous n'etes pas sans savoir que les chrétiens basent leurs foi sur la Bible. Et depuis bien des décénies si ce n'est des siècles. Deux grandes tendances de lecture et de compréhension de la Bible grandissent: Ceux qui considèrent que toute la Bible est parole de Dieu inspirée au travers d'homme de foi et ceux qui considèrent la Bible comme un livre spirituel mais en rien divin.
    Je caricature les traits, il y a tout un panel de nuances entre ces tendances et même des extremes au delà. Ceux qui croient le texte inspiré, sont les évangéliques. Ceux qui ne le croient pas inspirés sont des libéraux (protestant libéral).
    Cela étant dit. Il existe, et vous le savez probablement, des évangéliques partout dans le monde. Parce qu'à paritr du moment que vous pensez que la Bible est plus qu'un recueuil de texte spirituelement intéressant, vous virez vers l'évangélisme. Mais alors, nous, pauvres petit évangéliques de France nous nous retrouvons amalgamés à certains géants évangéliques américains et à leur méthode d'évangélisation massive cf. "Jesus Camp" et si on te crois Delmuzo cf le Guatemala.
    Alors votre attitude reviens à dire que tout les Chrétiens du Moyen Age sont des cons parce qu'il y a des seigneurs féaudaux qui ont préféré se taper dessus en Terre Saint qu'en France ou à cause des massacres et de l'anihilation pur et simple de la civilisation Maya Aztec et Incas qui arrivera après.
    Beaucoup d'autres exactions ont été commisent au nom de Jésus, je sais la liste longue. Alors j'avoue le raccourci est super tentant et j'avoue on irais presque à dire que le christianisme en tant que tel est la cause de ces tragédies et de ces génocides. Mais je vous prie de me croire quand je vous dis qu'il n'est pas nécéssaire de croire en Dieu et en Jésus pour faire des choses pareils et que c'est pas parce que je vais me faire sauter la gueule dans une gare au nom de Ihavé, Jesus, Allah, ou Shiva que ca veut dire que le dieu au nom duquel j'ai fais mon acte le voulait.


    Je ne nie en rien les réalités dont vous parlez et je peux pas j'y connais rien. Mais je sais ce que mon Dieu me demande de vivre et peut être qu'entre certains évangéliques et moi, nous n'avons pas compris les mêmes choses dans la Bible...
    La seule chose que je peux vous proposer est de prendre un évangile et de lire vous même ce que nous chrétiens nous pensons, croyons de Jésus. De voir alors si l'attitude des évangéliques forcenés est logique et complètement normal vu ce qui est écrit dans les évangiles ou si leurs attitudes relèvent effectivement du fanatisme.
    Dernier parallèle (peu etre un peu fouareux) en lisant l'idéologie communiste primaire la plus "pur" qui soit si ca existe on trouve un monde équilibré et juste. Mais si on croit que le communisme c'est Staline ou Mao, peut être alors qu'on aura pas envie de lire ce qui à put inspirer le communisme.

    Posté par Murken, 15 janvier 2008 à 23:12 | | Répondre
  • Ca, c'est fait.

    Bon.
    Alors bon.

    Mon cher pancho,
    Je tiens à te féliciter pour ce texte, dont la qualité, sur une échelle de 1 à 10, est absolument supérieure.
    Ca valait le coup d'attendre.
    Je connaissais déjà le phénomène pour avoir lu "Foi contre Choix" de je-sais-plus-qui-mais-avec-le-titre-vous-pourrez-le-trouver-à-la-FNAC, que je vous conseille trèèèès chaudement.
    Mais ce livre est uniquement consacré aux évangélistes états-uniens (je peux pas dire américains, c'est pas pareil) dont le tristement célèbre Pat Robertson occupe évidemment une place de choix.

    Alors en lisant ton texte, j'ai bien flippé en voyant l'ampleur que ça prenait en Amérique Latine.
    Et c'est vrai que c'est révoltant, de profiter de la misère des Indiens pour les exploiter, les manipuler et, finalement détruire leur culture.
    C'est juste con qu'à force d'utiliser certains mots à tort et à travers, on finisse par leur faire perdre leur sens.
    Parce que là, quand je dis que ça me révolte (et je pense que c'est pareil pour toi), ça veut bien dire ce que ça veut dire : que si je croise un de ces enfoirés, je me sentirai obligé de lui caillasser la gueule après l'avoir lapidé à coup de truies.

    Enfin bon.
    On me fait signe que mes interventions sont démesurément longues. Je ferme donc ma gueule et je consacrerai peut-être un jour un texte à ce sujet sur mon blog, histoire de pas pourrir le tien plus longtemps.

    Comme tu le dis, mon pote, la lucha conitnua !
    En espérant que ça dure.

    Posté par Barbudo, 28 novembre 2005 à 19:15 | | Répondre
  • Bravo (Christine)

    Oui, oh, eh. Ca a au moins le mérite de rappeler des bons souvenirs liés a une certaine lettre de félicitations.
    Alors moi, je sais pas si je peux dire quelque chose, j'ai malheureusement pas bac+8 en géo-politique mondiale n'en déplaise à certains bonapartistes primaires, et bon c'est vrai que je ferai mieux de fermer ma gueule et de retourner à mes renversements de septièmes de dominante avec altération de la quinte. Mais bon. Je vais me permettre de te dire bravo et félicitations (ca me rappelle tjrs qlq chose) pour ton texte qui à la manière de Barbudo a su me présenter une situation proprement scandaleuse dont je ne soupconnais pas une telle gravité... C'est proprement hallucinant ce paradoxe actuel qui tient au fait qu'au 21eme siècle et de la haute technicité, l'Homme (je sais pas si ca mérite une majuscule pour le coup)n'ait peut etre jamais été aussi fanatique; c'est à dire con. Et ce qui me fait le plus marrer, quitte a passer pour un anti-américain primaire (que je deviens de plus en plus...), c'est que ces cons la qui nous emmerdent avec leur axe du mal font finalement très exactement la meme chose que les intégristes musulmans qu'ils s'acharnent a diaboliser. Mais eux, c'est bien. Because of the Djizuss.
    Mon Dieu, la religion, c'est vraiment de la merde. Surtout quand ca devient une arme de manipulation psychologique...
    Ah mais pardon, faut que j'y aille, y'a une quinte diminuée qui m'appelle.

    Posté par John, 03 décembre 2005 à 19:45 | | Répondre
  • Au passage...

    Je tenais à vous signaler que notre grand pote admirateur du système-électoral-cubain-qui-est-comme-chacun-sait-le-meilleur-du-monde nous a répondu...
    C'est... Comment dire...
    C'est de la merde, quoi.
    Je vous invite donc à y jeter un oeil et si vous vous sentez inspirés de répondre à c't'abruti...

    Posté par Barbudo, 06 décembre 2005 à 03:51 | | Répondre
  • Ouaip m'sieur

    J'y ai répondu a l'aut' con. C'est vrai qu'il dit encore de la bonne merde. Mais j'espere que notre spécialiste el Commandante DelMuzo lui règlera de nouveau son compte. Luss'.

    Posté par John, 06 décembre 2005 à 14:51 | | Répondre
  • Merci, les gars

    Je suis ravi que cet article vous ai plu. J'imagine que pour John ça n'a pas dû être facile de lire tout ça, étant donné qu'il n'a pas bac+8 en géopolitique mondiale. Chacun son truc. Moi, j'ai jamais été foutu de jouer "Au clair de la lune" à la flûte. Mais bon, j'pense qu'il est quand même suffisamment intelligent pour comprendre ce que j'ai voulu dire. Sur le fait qu'il n'y a peut-être jamais eu autant de fanatisme religieux qu'à notre époque, je pense que c'est justement parce que la modernité, le progrès technique et la mondialisation économique créent une perte de repères et une destruction du lien social que beaucoup de gens se tournent vers Dieu pour donner un sens à leur vie. Au fond, quand Max Weber parlait de "désenchentement du Monde", il avait un peu tort. Du moins, son analyse était valable pour une certaine période, mais il n'avait pas prévu qu'un jour il y aurait une sorte de "réenchentement du Monde". Enfin bon, je ne voudrais pas casser ce grand sociologue, au risque de me froisser avec Mme Ambroise. Donc, je vais m'arrêter là. Ah non, j'allais oublier! J'ai lu le nouveau message de notre ami castriste. Effectivement, c'est encore
    bien de la merde. Le coup des fourmis, j'aime beaucoup. Dès que j'ai le temps, je lui envoie une réponse cinglante.

    Posté par Pancho, 06 décembre 2005 à 16:26 | | Répondre
  • Ah ouais !

    J'attends ta réponse avec impatience...
    Je lui répondrai aussi un de ces quatres, mais pas ce soir... Il va falloir que je décuve un peu ma vodka...

    Posté par Barbudo, 08 décembre 2005 à 00:03 | | Répondre
  • Vous êtes qui???

    Salut vous tous !
    Je m'appelle Céline et je vis actuellement au Guatemala pour effectuer mon stage et pour réaliser aussi mon mémoire qui porte justement sur l'Evangélisme en Amérique Latine. C'est en faisant des recherches pour mon étude que je suis tombée sur ce blog...et j'avoue que je suis assez surprise de voir qu'il y a des gens qui s'intéressent à ce sujet. Vous m'en voyez bien sûr ravie !!! lol...
    En fait, c'était juste pour vous faire part de mon étonnement positif de ma trouvaille sur le net. Enfin un blog intéressant qui ne raconte pas que des conneries !
    Je ne sais pas qui vous êtes ni d'où vous venez mais encore félicitations pour vos sujets de conversation qui changent des résultats du foot et des dernières conquêtes d'un tel.
    Allez, ciao bye à tous !!!
    Celina, globe trotter new generation

    Posté par celina, 31 janvier 2006 à 23:28 | | Répondre
  • Quelle surprise!

    Alors là, j'suis sur le cul! Pour une fois qu'une personne me fait un compliment sur mon blog...
    Chère Céline, je te remercie vivement. Je suis ravi que mon article sur l'évangélisme en Amérique Latine t'ait plu. Mais je doute qu'il te soit d'une grande utilité. Si ton travail de recherche porte sur ce sujet, je pense que tu devais déjà savoir tout ça. En tout cas, j'te souhaite bon courage pour ton mémoire. C'est beaucoup de boulot. Je sais ce que c'est. Moi aussi, j'ai un mémoire à pondre cette année.
    Si j'apprécie tes compliments, je dois malgré tout rectifier ce que tu as dit. En dehors de quelques articles sérieux sur la politique, mon blog est truffé de conneries. Cela dit, c'est vrai qu'il ne parle pas de résultats de foot et de conquêtes féminines. Alors, à défaut d'être vraiment intéressant, on peut dire qu'il est original. Quant à mon identité et celle de mes camarades, il vaut mieux qu'elle reste secrète. On ne sait jamais, avec tous les espions qui rôdent sur le Net. Tu n'as qu'à nous appeler par nos pseudos : Pancho, Barbudo et John. Voilà. Encore merci et à bientôt, j'espère. Et profite bien de ton séjour au Guatemala, petite globetrotteuse.

    Posté par Pancho, 07 février 2006 à 14:57 | | Répondre
  • Totalement d'accord avec Murken

    Je voulais appuyer le commentaire de Murken.
    Etant moi-même évangéliQUE, et croyant en l'importance d'un engagement personnel et profond envers Jésus-Christ, je trouve absolument horrifiant les conversions forcées, car elles ne peuvent être sincères, alors que la base de ma foi, c'est la volonté sincère de suivre Jésus.
    Les conversions forcées me font horreur, car elles ne diffèrent pas des croisades, et des persécutions du moyen-âge.
    Dieu n'a jamais souhaité qu'on tue "pour son nom", et le fait de se servir de Son nom comme prétexte pour se livrer aux pulsions sanguinaires qui pourraient assaillir un humain est une véritable abomination !!!
    De même, on ne peut pas forcer quelqu'un à se convertir, car la base même d'une conversion, c'est la foi, et la foi ne peut pas être forcée, falsifiée. Toute conversion faite sans la foi, sans la véritable volonté de donner sa vie au Seigneur est inutile.
    Mais comme Murken l'a dit:
    Prenez une Bible, lisez un évangile, et forgez-vous votre propre opinion sur ce sujet ^^

    Posté par VhaidraLilyun, 25 décembre 2008 à 16:30 | | Répondre
  • impec

    salut je trouve l article interessant les evangeliste sont dangereux pour la paix de tout le monde, leur strategies et leurs actes sont fondé sur des bases findamentaux !! des croyances qui sont vraies mais fraudés, mes amis je vous invite à decouvrir la verité mais avant ça fo surtout croire qu'on etait piegé dans ce qu''on apel fausse verité...Pancho chapeaux

    Posté par Nostradamus, 16 avril 2006 à 06:13 | | Répondre
  • impec

    salut je trouve l article interessant les evangeliste sont dangereux pour la paix de tout le monde, leur strategies et leurs actes sont fondé sur des bases findamentaux !! des croyances qui sont vraies mais fraudés, mes amis je vous invite à decouvrir la verité mais avant ça fo surtout croire qu'on etait piegé dans ce qu''on apel fausse verité...Pancho chapeaux

    Posté par Nostradamus, 16 avril 2006 à 06:18 | | Répondre
  • l humilitee

    j avais la foi et a etre frotter a ce milieu je me demande si je ne l ai pas perdue ... l insanitee et le doute ne me lache plus.

    Posté par dany, 15 mai 2010 à 10:38 | | Répondre
  • je trouve que c'est injuste se que tu dis dans ce texte,tu fais selui qui connait tout.il faut arrêter s'il te plait,sur certaine chose tu as fais le malin ou la maline ,je suis désolé chacun pense se qu'il pense,je respecte tes choix et je ne veux pas ni te rabaisser ni m'élevé,je suis évangéliste et je me cache pas ,j'ai comme tu n'aimes pas l'enttendre accepté jésus dans mon coeur et personne mi à pousser,je te dis que c'est mon choix,comme c'est ton choix d'êcrire se texte. tu connais pas le mouvement évangélique,si tu crois que l'on oblige les gens à croire c'est faux ,c'est un choix je le redis . il y a des gens dans ma famille qui ne font pas partie,c'est leur choix,on va pas leur métre un couteau sous la gorge pour les obligé.maintenant que du dise que l'évangile se répend sur terre ,je veux bien te croire mais que tu dises que on pousse les gens à croire c'est faux.
    réfléchie,moi je recherche pas ta vie et je ne la divulgue pas sur internet alors fait en de même et laisse nous tranquille.c'est notre choix,"j'aime le seigneur" et j'en ai pas honte; et je crois à la puissance de la prière.
    que dieu te garde

    Posté par ptitblon2, 26 mars 2007 à 20:34 | | Répondre
  • Hallelujah, Motherfuckers! and wake up!

    Hallelujah, Motherfuckers! and wake up!

    Hello! j'viens juste de regarder jesus camp qui est carrément hallucinant et flippant. on y voit des kids transformés en zombies qu'on abrutit de messages puants, à l'aide de marketing le plus racolleurs, on apprends la haine dans ces camps c'est l'horreur. Je n'sais pas combien il y a de camps de ce genre, ni la fréquentation de ces camps, dans le doc. ils paraissent pas trés nombreux, mais putain c'est flippant! on y cultive l'ignorance et la stupidité en enseignant le créationnisme ou je n'sais quelle connerie en isme! D'ailleurs parfois c'est meme plus dieu c'est le designer et tant pis pour les évangélistes qui s'sentent offensé, en plus ils se servent des kids pour faire passer leurs immondes idées, il s'agit pas de respecter ou non une religion, car c'est pas une religion, putain c'est du fascisme et rien d'autres, putain ils le reconnaissent eux memes qu'ils dressent une armée pour vehiculer leurs idées nauséabondes. Dieu est soi disant amour, putain mais on ressent jamais le moindre soupcon d'amour dans ce document, il glorifie quelqu'un qui fait la guerre pour du pétrole et defendre les interets economiques des grandes multinationales! putain c'est à gerber! C'qui m'écoeure le plus c'est que j'ai toujours était fasciné par l'amérique: le cinéma, la musique...toute ma culture vient de là! mais tout cela est bati sur un énorme mensonge et en plus l'europe commence à devenir les étas unis, on ne retient que les merdes scintillantes qu'on nous projette à longueurs de journées sur nos écrans. Tout est vidés de son sens on prends des symboles et on détourne leurs sens, n'importe qui porte des t-shirts du che sans savoir ce qu'il représente, ou alors on en fait une putain de pub, pour telle ou telle banque! comme disait Marvin what's goin' on? J'croyait q'ce putain de phénoméne evangéliste se limitait à l'amérique du nord et bien non j'avais tout faux!
    Alors quoi on continue le boulot commencé le siécle dernier histoire d'en finir avec les indiens, qu'il ne reste plus aucune trace de leurs magnifique culture! Putain ca m'debecte!on cultive l'ignorance et la stupidité voilà ou en est! . Mattez jesus camp si vous l'avez pas encore vu c'est édifiant! En plus ces connards se permettent meme de faire ce qu'ils appellent de la musique mais ils ont tellement des gouts de chiottes que ca transpirent dans leur musique! Je n'sais pas le nombre d'évangelistes qu'il y a dans le monde, mais imaginez les ravages que peux faire une géneration gavée de bibles et de véneration de george bush, un des plus grand criminel de l'histoire, j'sais pas pour vous mais moi cela me fait flipper, bref c'est pas trés peace & love tout cela!bon j'arrete là j'me calme un peu j'pourrai écrire pendant cent ans ca changerait rien!
    Sinon, bravo pour vot blog, fuckin' cool!

    peace love and music!

    Hallelujah, Motherfuckers! and wake up!

    Posté par olivier, 20 avril 2007 à 02:15 | | Répondre
Nouveau commentaire